Devis gratuit ! cliquez ici pour réduire votre facture d’énergie

70 € de plus sur votre facture d’électricité en 2018 ? Que faire ?

Selon la CWaPE, le régulateur wallon de l’énergie, la facture d’électricité a augmenté de 32 € au cours des six premiers mois de 2018. Et ce ne serait pas fini ! Pourquoi cette flambée des prix de l’électricité et quelle solution s’offre aux consommateurs ?

70€ de plus sur votre facture d'électricité en 2018? Que faire?

En septembre 2017, le MWh (mégawatt/heure) d’électricité sur le marché de la zone CWE (Central Western Europe) se négociait aux alentours de 38 € ; aujourd'hui, le prix s'élève à 62 € ! Une hausse de 65 % qui se répercute, bien évidemment, dans la partie « commodity » de nos factures d’électricité.

Les 3 raisons de l’augmentation du prix de l’électricité

Qu’est-ce qui explique une telle augmentation du prix de l’électricité ? Plusieurs facteurs peuvent être pointés :

1. Les prix de gros de l'électricité évoluent assez étroitement avec ceux du pétrole, du gaz et du charbon. Or, les prix de tous ces combustibles fossiles sont en hausse. Quelle est l’origine de cette corrélation ? Les producteurs utilisent des centrales au gaz et au charbon pour produire de l'électricité. Certes, c'est peu le cas en Belgique : 30 % des MWh produits. Mais la situation est très différente dans les autres pays de la zone Central Western Europe. Un exemple ? L'Allemagne utilise beaucoup le charbon, depuis son abandon du nucléaire.

2. Les producteurs d'électricité grise sont soumis à des quotas d'émission de CO2. S'ils les dépassent, ils doivent acheter des permis. Jusqu'ici, ce système européen ne fonctionnait pas. Une réforme est intervenue en début d'année. Résultat : la tonne de CO2 s'est envolée, passant de 7 € en septembre 2017 à 21 € aujourd'hui ! Ce facteur externe a donc forcément des répercussions sur la chaîne de l'électricité. Le point positif ? La réforme va obliger les acteurs du secteur à procéder à plus d'investissements verts.

3. L'indisponibilité des centrales nucléaires. Pour diverses raisons, les centrales sont parfois déconnectées du réseau. C’est arrivé souvent en Belgique et en France ces derniers temps. Chez nos voisins d’Outre-Quiévrain, 20 réacteurs sur 58 étaient à l'arrêt au mois d'août. Chez nous, 5 sur 7 le sont actuellement...

Les impacts sur la facture d’électricité des Belges

La CWaPE, le régulateur wallon de l'énergie, a fait le calcul : la facture d'électricité a déjà augmenté de 32 € pour un consommateur moyen (3.500 kWh par an) au cours des 6 premiers mois de 2018, passant de 870 € à 902 € !

Pour le second semestre 2018, la hausse pourrait être au moins de la même ampleur. Plusieurs fournisseurs d’électricité évoquent même un supplément de 70 € à 100 € sur la facture annuelle ! Les premiers consommateurs impactés seront ceux qui ont souscrit un contrat à prix variable. Pour eux, l'indexation se fait trimestriellement, voire même mensuellement.

Ces mêmes fournisseurs tempèrent toutefois la situation en rappelant que la partie « commodity » ne représente qu'un tiers environ de la facture (23 % en Wallonie, 27 % à Bruxelles) et donc que sa hausse sera amortie par les deux tiers restants. Qui comprennent le transport, la distribution, les multiples redevances des pouvoirs publics et la TVA. Il n'empêche, le portefeuille sera touché.

Réduire sa dépendance au prix de l’électricité grâce aux panneaux photovoltaïques

Pour réduire l'addition, des solutions existent. Comme faire des économies d'énergie ou se (re)mettre à comparer les offres entre les fournisseurs. Mais la plus intéressante de toutes et la plus bénéfique à long terme est de produire soi-même de l'électricité, en plaçant des panneaux solaires sur son toit.

Même si le photovoltaïque a souffert d'une mauvaise image avec la crise des certificats verts, les panneaux solaires restent restent très avantageux et rentables. Notamment grâce à la chute des prix ces 10 dernières années : le prix d’une installation photovoltaïque a été divisé par 3.

Résultat : un retour sur investissement est possible en moins de 10 ans. Même sans les certificats verts (en vigueur pour les panneaux installés entre 2003 à 2014). Même sans la prime Qualiwatt, qui s'est éteinte le 30 juin dernier. Et même en tenant compte de la future redevance sur le compteur qui tourne à l'envers, le « tarif prosommateur » (ou prosumer), qui devrait s'appliquer en Wallonie au 1er janvier 2020.

Vous souhaitez être moins dépendant du prix de l’électricité et diminuer votre facture d’énergie ? Vous réfléchissez à installer des panneaux photovoltaïques ? Contactez-nous, nous répondrons à toutes vos questions ! 


Category :   L'actualité